Tendinopathie en musculation

Tendinopathie en musculation

Prévenir des tendinopathies pendant la musculation

 

La tendinopathie désigne l’ensemble des problèmes, y compris les pathologies, du tendon. Plusieurs personnes l’appellent couramment la tendinite qui n’est qu’une inflammation du tendon. La tendinite n’est donc pas le terme approprié pour désigner ces troubles.

Lorsque vous souffrez d’une tendinopathie, votre tendon perd beaucoup en capacité de résistance. Cela est dû à une mauvaise régénération qui le met dans une position de faiblesse. Une tendinopathie peut être la conséquence de plusieurs facteurs que nous ignorons très souvent. Il y a alors lieu de prendre connaissance des causes de ces troubles afin de les éviter.

Que faut-il savoir des tendons ?

 

La tendinopathie est qualifiée de trouble musculo-squelettique car elle est une usure de l’intermédiaire entre les muscles et les os : le tendon. Le tendon se retrouve aux deux extrémités d’un muscle pour se relier aux muscles puis aux os.

La fonction principale des tendons est d’assurer la liaison entre le muscle et l’os. Ils permettent de faire parvenir à l’os, la force exercée par un muscle. Ainsi, l’os pourra bouger par la suite. C’est un système qui définit le tendon comme un intermédiaire grâce au rôle mécanique qu’il joue.

Lorsque vous négligez la santé de vos tendons, cela pourrait avoir plusieurs répercussions sur vos mouvements. En effet, un tendon qui ne va pas bien entraine un mouvement de basse qualité, voire insignifiant.

Les facteurs qui engendrent la tendinopathie

 

Plusieurs facteurs sont à la base d’une tendinopathie chez une personne qui fait des exercices de musculation. Il existe cependant une sélection de raisons, les plus courantes qui font assez de victimes.

  • Un mauvais échauffement : c’est l’une des causes les plus courantes. En effet, l’échauffement permet au corps de se préparer aux sollicitations qui vont suivre et de mieux les encaisser. Mais lorsque cette étape est bâclée, vous facilitez les blessures par tendinopathie.
  • Sur-étirer les muscles : nous n’avons pas tous le même corps. Donc les exercices et leurs étendues lors de nos entrainements doivent être choisis en fonction de nos muscles. C’est un facteur qui est parfois négligé et qui a des retombées plus tard. En étirant vos muscles au-delà de leur capacité, vous allez assurément entrainer les tendons et ainsi provoquer leur usure.
  • Le sur-entraînement : lorsque vous pratiquez de la musculation, la moindre des choses est de prévoir des temps de pause pour permettre à votre corps de récupérer. Il en a besoin pour s’adapter et augmenter sa résistance. Les pratiquants de musculation semblent souvent ignorer cet aspect et se sur-entrainent sans pause. Le risque est qu’ils ne progressent pas comme ils l’imaginent et en plus, ils s’exposent aux tendinopathies à petits coups.
  • Le manque de souplesse : les personnes qui sont trop raides devraient songer à faire des exercices qui augmentent leur souplesse, sinon ils risquent d’étirer excessivement leurs muscles et leurs tendons.
  • Une alimentation médiocre : pour récupérer et prévenir des inflammations, votre corps a besoin d’une alimentation saine et exempte de produits très inflammatoires.

Soigner une tendinopathie

 

La tendinopathie n’a pas un remède magique que l’on peut prendre et être guéri en quelques jours. C’est un peu plus complexe que cela. En fin de compte, nous reviendrons à la conclusion qu’il vaudrait mieux prévenir que guérir.

D’abord, le plus important est de ne jamais penser à prendre des médicaments pour calmer une tendinopathie. Effectivement, il existe des médicaments pour calmer la douleur mais pas guérir la lésion. Et les effets secondaires de ces calmants vous conduisent vers d’autres problèmes, parfois plus graves. Il faut donc éviter tout médicament.

L’autre chose est que vous pouvez toujours continuer à vous entrainer mais en étant plus attentif à la partie affectée. L’indicateur idéal pourra être la douleur. Il s’agit de faire vos mouvements en évitant la moindre douleur. Dès que vous la ressentez, il faudra s’arrêter immédiatement ou réduire la charge, l’amplitude et tout ce qui suit.

Ensuite, vous avez aussi la possibilité de travailler les autres parties de votre corps. La vie ne s’arrête pas là. Il suffit d’être plus éveillé et vigilant en ce qui concerne la partie concernée. Votre tendinopathie aura donc le temps de guérir progressivement. Ce qui nous permet de déboucher sur la recommandation la plus prometteuse.

Il s’agit enfin du repos, de prendre une pause pour permettre au corps de récupérer et au tendon de régénérer. L’immobilisation du tendon affecté serait favorable à un bon rétablissement.

Dans tous les cas, il faut privilégier les mesures naturelles pour maintenir une bonne santé. Et cela doit prendre le temps qu’il faudra. On en revient donc au fait qu’il vaut mieux prévenir les tendinopathies pour son bien-être.

En définitive, les mesures préventives sont plus recommandées afin d’éviter ces troubles musculo-squelettiques. Soyez minutieux dans le choix de vos exercices à l’entrainement, sans omettre aucun facteur.