Les courbatures en musculation

Les courbatures en musculation

Tout ce qu’il faut savoir sur les courbatures après une séance de musculation

 

Parfois, les douleurs musculaires sont voulues ou évitées. Mais la douleur après un exercice physique est-elle un bon ou mauvais signe ?
Dans cet article, nous ferons la distinction entre les bonnes ou les mauvaises douleurs musculaires et déterminerons en conséquence les mesures à prendre pour mieux réaliser ses séances de musculation

Les mauvaises courbatures après votre séance

 

Psychologiquement, la douleur est toujours un régal. On a l’impression qu’une séance efficace a été menée et qu’elle donnera plus de résultats que si la douleur est absente. Cependant, vous devez savoir qu’il existe des facteurs plus importants que la douleur ou les courbatures pour gagner des muscles, on peut résumer l’ensemble par le mot « progrès ». Si nous voulons juste ressentir de la douleur, ce sera très facile. À l’aide de poids plus ou moins lourds, il suffit d’étirer anormalement les muscles et les tendons, ce qui peut évidemment changer le mouvement et donc modifier l’exercice.
Par exemple, si vous utilisez généralement des haltères d’amplitude X pour les écartés couchés, et que vous décidez de rechercher plus de douleur, l’utilisation de l’amplitude Y est suffisante, incluant un démarrage à partir de la phase négative et un abaissement supplémentaire de l’haltère. Toutefois, sachez que de plus grandes amplitudes ne sont pas nécessairement sans risques. Avant de décider d’utiliser des amplitudes plus grandes que d’habitude, veuillez effectuer une analyse complète de votre anatomie.

Le lendemain, il y a plus de douleur que d’habitude, vous pourrez donc en conclure que votre exercice était très bon, plus efficace et qu’il devrait augmenter votre masse musculaire.
Malheureusement, ces douleurs désagréables sont proches du tendon du muscle thoracique voire directement dessus, le tendon du muscle deltoïde antérieur doit être complètement raide, vous empêchant d’étendre vos bras le lendemain de votre séance.

Les douleurs d’étirements, autrement appelées d’insertion, sont causées par une amplitude excessive. Si vous ne réglez pas l’amplitude de l’exercice en fonction de votre mobilité et de votre souplesse , vous pouvez retrouver ces douleurs sur n’importe quel exercice et n’importe quel muscle. Soyez donc prudent, car ces douleurs d’insertions entraînent généralement une tendinite tenace 
Ce ne sont pas de bonnes courbatures, car sur le long terme vous risquez les blessures. En effet, plus vous aller forcer sur votre amplitude sans réaliser d’assouplissements, plus il y aura de risques, et pas seulement des blessures simples, mais aussi des tendinites de désinsertion à titre d’exemple.
Il est également possible d’avoir des courbatures lors d’un changement d’exercice sans avoir forcé sur l’amplitude ou pris des charges trop lourdes, car le muscle n’est pas encore habitué (ce que les pratiquants dopés nomment « choquer son muscle »). Ces douleurs musculaires ne servent pas à grand-chose, mais elles sont beaucoup moins nocives (« neutre ») que celles décrites précédemment.

Les bonnes courbatures, un indicateur de bon travail

 

En dehors des mauvaises courbatures, il en existe des bonnes qui signifient que vous avez réalisé un exercice intense, soit par la répétition de longues séries, soit par la charge lourde utilisée.
On ne parle donc pas de mauvaise position ou d’amplitude exagérée.
Ces douleurs musculaires se distinguent des autres par le fait qu’elles nous laissent une liberté de mouvement même le lendemain, étant localisées au niveau des muscles. Cela signifie aussi que nous sommes en train de progresser.
Elles ne se situent pas aussi proches des tendons que les autres, mais plutôt au cœur du muscle ou sur un faisceau musculaire que vous avez travaillé en particulier.
De ce fait, un de mes élèves se plaint d’avoir régulièrement des douleurs musculaires au niveau du faisceau moyen du muscle deltoïde, mais il verra très rapidement les progrès associés, notamment avec des répétitions de longues séries, et des exercices spécifiques.
On dit de ces douleurs musculaires qu’elles sont « utiles » dans le sens où elles nous indiquent que l’on a effectué une bonne séance d’entraînement et un bon travail.
Aucun effet secondaire n’est ressenti avec ce type de douleur, que ce soit à court terme comme sur le long terme.

Les courbatures en musculation sont-elles nécessaires ?

 

Les douleurs musculaires après une séance ne sont pas obligatoires si vous souhaitez prendre du muscle et de la force.
Le mieux étant bien sûr de progresser à un rythme régulier, de préférence à chaque séance, pour que vos muscles se développent progressivement. Afin de réaliser convenablement ces séances, il peut être utile de se servir de cycles de progression.

Ainsi, les courbatures sont plutôt une bonne chose, mais encore faut-il bien manger pour bien récupérer et maximiser votre réussite. Et pour cause, les courbatures partiront rapidement d’elles-mêmes si vous avez une alimentation adaptée qui vous permet de récupérer convenablement. Si les courbatures persistent, il peut alors s’agir de mauvaises courbatures ou d’une alimentation inadaptée.
Notez bien qu’elles ne sont en aucun cas obligatoires pour progresser, elles vous donnent seulement un retour sur votre séance, et vous permet de voir de plus près les muscles que vous avez travaillés.

Les bonnes courbatures sont donc un plus, surtout lorsqu’elles sont accompagnées d’une progression notable lors de vos séances. En revanche, rien ne garantira après ces dites courbatures que vous progresserez à la séance suivante. En effet, il est possible d’avoir des courbatures malgré que votre séance soit totalement ratée et que vous n’ayez pas eu de bons résultats.
Veillez donc à bien distinguer les causes de votre progression, des conséquences observées. C’est indispensable si vous souhaitez progresser sur le long terme et améliorer vos efforts.