La gonflette en musculation

La gonflette en musculation

La musculation n’est-elle que de la gonflette ?

La musculation est un exercice physique qu’on effectue pour devenir plus fort et plus musclé. En effet, on produit une hypertrophie musculaire qui augmente la taille des muscles et permet de sculpter son corps de façon harmonieuse. C’est une activité qui produit de l’énergie sans apport en oxygène et qui permet de brûler les sucres de notre corps. Elle doit être pratiquée de façon saine et régulière pour avoir des résultats impressionnants tels que fortifier son corps pour les hommes et améliorer sa silhouette pour les femmes.

Cependant il faut savoir que c’est une discipline qui demande beaucoup de dévouement et aucune négligence n’est acceptable pour avoir un bon rendement. Elle peut donc être pratiquée par tous, à condition d’avoir une bonne résistance, ce qui peut en rebuter certains. Raison pour laquelle ils préfèrent croire que tous ceux qui se musclent font de la gonflette.

Pour un pratiquant de musculation, cette vision (surtout quand il s’agit de proches) est perçue comme une insulte à leur égard et décourage énormément. Nous nous donnons corps et âme pour atteindre un niveau de musculature donné et ils réduisent nos efforts à de la gonflette.

Qu’est-ce que la musculation et qu’est-ce que la gonflette ?

Qu’entend-on par hypertrophie ?

 

L’hypertrophie est de façon générale un terme employé pour désigner l’augmentation du volume d’un élément de l’organisme. Elle peut toucher n’importe quelle partie du corps, à savoir les tissus, les organes, les cellules ou les muscles. Elle est due à une stimulation intensive des parties du corps pour accélérer leur développement.

Dans notre contexte, c’est notre musculature qui est affectée et se développe. Nous travaillons à faire grossir les muscles de notre corps.

Il existe plusieurs formes d’hypertrophies qui interviennent lors de la musculation.

Les formes d’hypertrophie qui existent

 

En langage scientifique, les pseudo-spécialistes vous parleront d’hypertrophie du type sarcoplasmique, vasculaire, myofibrillaire et celles conjonctives.

Hypertrophie Sarcoplasmique

 

Il s’agit du développement du sarcoplasme. Le sarcoplasme est un nom spécifique utilisé pour se rapporter à l’intérieur d’une cellule musculaire. C’est l’équivalent du cytoplasme d’une simple cellule.

Il est constitué du liquide intracellulaire et du glycogène. Il renferme les éléments de survie de la cellule. Les principaux éléments sont le noyau et les mitochondries qui favorisent la respiration de la cellule. Il contient aussi d’autres organes spécialisés tels que les enzymes, les protéines architecturales, les protéines d’action permettant la mise en place des différenciations et la réserve de sucre.

Les exercices de musculation consomment des quantités importantes de glycogène qui est la réserve glucidique du muscle. Ce qui va après plusieurs modifications, provoquer la prise de volume de la cellule.

Hypertrophie myofibrillaire

 

Il s’agit ici de l’augmentation de la taille et du nombre des myofibrilles. Le muscle contient des faisceaux de fibres, composés à leur tour de myofibrilles. Ces myofibrilles ne sont qu’une succession de sarcomères alignés en série et qui se solidarisent dans la contraction.

L’augmentation de la taille des myofibrilles est la principale cause de l’hypertrophie myofibrillaire. Elles représentent l’unité contractile du muscle. Les exercices provoquant l’hypertrophie myofibrillaire détruisent les myofibrilles pour les reconstruire plus épaisses, plus nombreuses et plus résistantes. Les cycles de cette hypertrophie entrainent donc une augmentation systématique de votre force.

Hypertrophie vasculaire

 

Les muscles sont alimentés par un réseau capillaire qui les approvisionne en substrats énergétiques, sels minéraux et oxygène. Un réseau capillaire est un système ramifié de vaisseaux sanguins. Un vaisseau est un conduit qui assure la circulation du sang dans tout le corps et fournit l’oxygène aux différents organes.

L’hypertrophie vasculaire est l’augmentation du réseau de capillaire suivi de l’augmentation de la taille des mitochondries. Ce qui permet d’accroître le volume de liquide sarcoplasmique.

Hypertrophie conjonctive

 

Le tissu conjonctif ou aponévroses représente 13 % du poids total du muscle. Ce sont les enveloppes musculaires et les tendons. C’est l’ensemble des tissus de soutien.

L’hypertrophie est une augmentation de l’épaississement et du renforcement des tissus conjonctifs. Il est stimulé par un travail concentrique maximal ou excentrique.

Qu’en est-il de la gonflette ?

 

La gonflette est censée être l’agrandissement du sarcoplasme et ses éléments constitutifs. En effet, ce serait multiplier la quantité d’eau et surtout de glycogène dans l’environnement de la cellule en vue de l’hypertrophier pour ainsi multiplier son volume.

Mais ce qu’il faut remarquer c’est qu’hypertrophier le sarcoplasme n’est pas possible sans étendre la taille des myofibrilles. De plus, il faudrait aussi amplifier les dimensions de tous les organes périphériques.

Par conséquent, en travaillant pour agrandir le milieu du sarcoplasme, on est amené à développer aussi les myofibrilles. C’est tout cet ensemble qui constitue la prise de muscle. Cela n’est possible qu’en faisant des exercices progressivement et sans relâche.

Retenez donc que le terme gonflette est une calomnie utilisée à l’endroit de ceux qui pratiquent régulièrement la musculation. La plupart des personnes qui parlent de gonflette ne savent pas souvent ce qu’elles veulent dire par ce mot. Ils l’utilisent juste pour vous décourager.